34 ème Rallye de la Drôme : LACOMY n’a pas...

, par ASA

34 ème Rallye de la Drôme : LACOMY n’a pas fait de quartier

Laurent LACOMY n’a eu qu’une panne de turbo en guise de dose d’adrénaline, tant il a survolé les débats de bout en bout. Vainqueurs des 4 premières spéciales du samedi, il voyait son avance sur le second fondre de 1 mn 15’ à 9 secondes le soir du samedi dans l’ES 5. Juste de quoi se motiver le dimanche matin pour remporter les 6 spéciales de la journée et finir avec 1min 44’ sur LECUREUX, lui aussi intouchable à la place de dauphin. Parti au dernier moment sur une CITROEN DS3 à la place de la FORD Fiesta qui l’avait mené à la victoire en 2015, le vainqueur a prouvé qu’en plus du pilotage, ses choix techniques étaient judicieux. LECUREUX sur la même monture (DS 3 ) a lui construit sa place le samedi en repoussant les assauts du trio CAILLAT, BOISSY, MASCLAUX, pour gérer ensuite parfaitement la journée de dimanche, conservant à l’arrivée une avance de 43 secondes sur le suivant. Une 3ème marche du podium extrêmement disputée dans l’étape du samedi entre les 3 précités. Puis, CAILLAT (TOYOTA Celica) en panne dès le début de la deuxième étape, BOISSY (RENAULT Clio) s’installait fermement comme troisième jusqu’à l’arrivée, aidé par un MASCLAUX (PEUGEOT 206 Maxi) moins tranchant que la veille et dépassé par FABRE (PEUGEOT 208 T16) ce dernier rattrapant un samedi décevant, et GASSEND (PEUGEOT 207) bien placé en embuscade et qui remportait au passage le groupe A. 6 ème MASCLAUX empochait le F2000 tandis que REVOL 8 ème gagnait le groupe N sur sa RENAULT Clio RS. Le groupe GT et la 12 ème place étaient pour BUGNAZET et sa fidèle LOTUS Elise.
106 engagés, 102 partants et 67 classés. La chaleur bien présente mais à l’intensité moindre que l’année précédente a plus ménagé les routes, les mécaniques et les équipages.

13 ème RALLYE Paul FRIEDMAN VHC : DU RIFIFI CHEZ LES PORSCHE

On a tort de croire les plus anciens plus "sages" et calculateurs. Le goût de la compétition n’a pas d’âge. Pendant 2 jours DUMAS et MOURGUES sur des PORSCHE 911 voisines en performances se sont affrontés comme des juniors aux dents longues. Le second oubliant même son tableau de marche au tout nouveau Championnat de France VHC et faisant tout pour compenser une auto peut être moins efficace en suspension. Le résultat pour les spectateurs a été d’assister à une bagarre de haut niveau avec 5 changements de leader pour des écarts situés entre la demi seconde et 3 secondes. Bref, ça ne roulait plus vite, ça volait bas ! Puis l’embrayage de l’auto de MOURGUES décidant de prendre une retraite anticipée juste avant la 11 ème et dernière spéciale, les efforts et le panache du vainqueur 2015 se voyaient réduits à néant en même temps que devenaient problématiques les espoirs de relancer sa course au titre du Championnat de France VHC. DUMAS, impressionnant de maîtrise au volant de la bien connue et très efficace PORSCHE familiale remportait donc cette 13 ème édition de haute lutte. FOULON (FORD Escort) se voyant dès le premier tour du samedi incapable de suivre le rythme des deux surpuissantes voitures de Stuttgart, jouait la régularité et signait tous les 3 èmes temps scratch sauf dans la dernière, trop heureux d’assurer une excellente 2 ème place et la première au Championnat de France (soit 2 victoires consécutives et une place de leader confortée). A noter que sur 42 engagés, ce sont finalement 11 protagonistes du Championnat qui avaient fait le déplacement dans le Vercors.
Derrière, très fameuse performance d’URBAIN qui, attaquant fort dès le premier tour du samedi, faisait son trou à la 4 éme place avec une auto bien moins puissante que beaucoup des ses poursuivants et un budget pneumatique dont il préfère rire. Sachant FOULON hors de portée à la régulière, il assurait ensuite de très bons temps, maintenant une avance d’une quarantaine de secondes acquise dès la fin du premier tour. Les péripéties de la fin de rallye lui offraient sur un plateau une marche du podium amplement méritée ainsi que la victoire au Challenge VHC Vercors Dauphiné grâce à sa seconde place au Rallye du Dauphiné. Derrière, beaux parcours de FAVARGIOTTI, KELDERS et BESSO tous sur PORSCHE 911.

____________________________

L’accueil de St JEAN en ROYANS, de la Communauté de Communes du Royans et de l’ensemble des municipalités concernées a été exceptionnel. L’ASA DROME les remercie très sincèrement, ainsi que tous les partenaires privés, de les avoir si bien soutenu pour offrir un cadre superbe à cette épreuve qui inaugurait ses galons de manche qualificative d’un Championnat de France.

Communiqué n° 3 Philippe CHAMPAGNE