48 HEURES AUTO de DIVAJEU 2020

Le slalom : BOISSON en 2 manches

Grand beau temps pour les 70 concurrents du slalom des 48 Heures Auto qui s’élancent, visiblement heureux de pouvoir pratiquer leur passion après un début de saison annihilé par la crise sanitaire.
Gaël BOISSON au volant de sa DALLARA assomme ses adversaires aux essais, puis se loupe dans la 1ère manche. Revenu prudemment dans la seconde (3ème temps scratch tout de même…), il passe à l’attaque dans la 3éme, reléguant un BONJEAN en grande forme sur son proto NORMA à plus d’une seconde et demie, puis enfonce le clou dans la dernière en retrouvant quasiment son chrono des essais (1’3’’820) pour une victoire au dessus du lot. Derrière le leader, BENEDETTO à l’attaque avec sa monoplace MARTINI au moteur 1300cc a eu toutes les peines du monde à contenir BONJEAN qui a aligné d’excellents chronos avec le proto, mais échoue tout de même à 2 centièmes de seconde derrière l’agile monoplace. D’ALLEO (DALLARA), quatrième complète le trio de tête des monoplaces. Pour les protos, ce sont DESMOND et CHATANAY 8ème et 9ème avec des 1000 cm3 qui terminent derrière BONJEAN. En F2000 DARS sur BMW 318Is a été sous la pression constante de BELLEMIN LAPONNAZ (Peugeot 205) mais garde un avantage de 12 centièmes. THOMASSET (RENAULT Clio cup) remporte le groupe A/FA, THEOHARIS (OPEL Kadett GTE) le FC devant GALLOT (SIMCA Rallye 3) pour 10 centièmes. Pour les N/FN c’est CROSET qui remporte la palme sur sa RENAULT Clio Williams. Le groupe Loisir a été survolé par CLEMENT D. sur sa Citroën Visa.

La course de Côte : SAPIN dès le matin

104 engagés et 97 participants aux débats, là encore, un plateau de pilotes motivés à retrouver les pentes de Divajeu après de trop nombreuses semaines de frustration et d’incertitudes. Incertitude que n’a pas laissé planer SAPIN qui réalise le meilleurs temps des essais (1’’500 d’avance sur BOISSON, vainqueur du slalom de la veille) puis enchaîne dès la première montée de course avec un 46’’850 qui ne sera plus atteint, même par lui-même. La chaleur étouffante de l’après-midi, avec son cortège de pannes et touchettes (sans gravité) n’a pas permis de réaliser plus de 3 montées de course sur un tarmac surchauffé, mais on a l’impression que même avec 6 montées, SAPIN n’aurait pas pu être détrôné. BONJEAN sur son proto NORMA plus encombrant qu’une monoplace, débarrassé des chicanes de la veille, va cette fois maîtriser BOISSON après un beau duel et se hisser à la seconde place finale. Au pied du podium on retrouve DUMOND qui prenait en main sa NORMA et BENEDETTO, le couteau entre les dents jusqu’à l’ultime montée et qui aura effectué un très bon parcours ce week-end. Les victoires en F2000 et en FC se sont également bâties dans la première manche pour QUAIRE (RENAULT Clio RS) et PAUSELLI (RENAULT 5 Turbo). Le groupe A/FA revient à TRUCHET (RENAULT Clio Williams) leader solide. THIEBAUD, seul en GTTS sur une Clio R3 cup a aligné des temps réguliers mais sans la saveur de la concurrence. PEREIRA a dominé avec brio la catégorie N/FN avec sa BMW M3.
Là encore, pas de cérémonie habituelle de remise des prix, COVID oblige, mais un petit podium pour la photo et l’envie pour tous de revenir.


Communiqué 10 Août 2020 Philippe CHAMPAGNE ASA Drôme